Nos mortes, 12 séries de collages, impression sur papier, juillet 2018 - juin 2019 

Au début de chaque mois, avec un groupe de femme, je réalise un collage dans les rues de Brest.

Il s’agit d’un calendrier qui dresse, de manière imagée, un terrible bilan, celui des femmes tuées par leur mari, leur conjoint, leur compagnon ou leur ex, le mois passé *. En septembre, il s'agit du nombre de femmes mortes en août, en octobre, du nombre de femmes mortes en septembre et ainsi de suite... 

 

* Chiffres tirés des études nationales annuelles « Morts violentes au sein du couple » réalisées par le ministère de l’intérieur au cours des années 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Mortes en juillet, rue de Mostaganem, à Brest 

Chaque année en France, des femmes, parce que femmes,

sont tuées par leur mari, leur conjoint, leur compagnon ou leur ex. 

 

122 femmes mortes en 2011.

148 femmes mortes en 2012.

121 femmes mortes en 2013. 

118 femmes mortes en 2014. 

115 femmes mortes en 2015. 

123 femmes mortes en 2016. 

...

C’est à dire qu’en moyenne et au bas mot, 

en France, tous les trois jours,

une femme meurt sous les coups d’un homme.

 

    Parce qu’il faut que cette liste de femmes qui meurent s’arrête, il est urgent d’entendre les violences faites aux femmes, de les rendre visibles, de les dénoncer, de lutter contre. 

«Il est très difficile de penser à une façon appropriée d’exprimer le deuil, mais nous savons que les larmes ne suffisent pas. Nous savons comment pleurer.

La vraie question est : Comment allons-nous nous défendre?»

 

Andrea Dworkin - Pouvoir et violence sexiste

Mortes en août, rue de Maissin à Brest 

Mortes en septembre a d'abord été réalisé rue du Pilier Rouge. Au lendemain du collage, je me suis rendue sur les lieux pour faire quelques photographies mais tout avait déjà été méticuleusement arraché. Nous y sommes donc retournées l'après-midi même pour réitérer notre action. Un homme, le propriétaire du bâtiment, (un local commercial vide) est alors arrivé, visiblement très contrarié par le message porté par ce travail. Il nous a de nombreuses fois insulté de connasses, de mal baisées et d'emmerdeuses tout en arrachant à nouveau notre collage. Loin de capituler, nous avons trouvé un nouveau mur, rue Docteur Pouliquen. 

Mortes en octobre, Halles de Kerinou à Brest 

Mortes en novembre, sur la place entre la rue Branda, la rue Yves Collet et la rue Kergorju à Brest 

Mortes en décembre, à la gare de Brest 

Mortes en janvier, tunnel Palaren à Brest

Mortes en février, rue de Porstrein à Brest

Mortes en mars, Square du Loir et Cher à Brest

Mortes en avril, Halles Saint Louis à Brest

Mortes en mai, rue de la Tour Tanguy, passage sous le pont de Recouvrance à Brest

Mortes en juin, chemin qui longe la mer parallèlement à la route de la Corniche, juste avant Maison Blanche à Brest

1/2

A Nantes, à l'occasion d'une exposition à l'Espace Simone de Beauvoir, un collage représentant l'ensemble des féminicides de 2018 a été réalisé. C'est à dire 365 formats collés, 235 mains de chair, 130 mains d'os. Cliquez ici pour des images.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now